Home    Print    Bookmark
Home
Notre catalogue
Lire Newsletter
Liens
Librairies
Diffusion/Distribution
Presse
L'Equerre
Notre newsletter

Vous souhaitez être tenu au courant de nos activités?

Ou vous désinscrire de notre newsletter?

Inscrivez votre adresse email ci-dessous, et sélectionnez l'action souhaitée.




Remise du prix du livre d'Architecture 2011
Nous vous faisions part récemment de la mention du jury pour l'ensemble de notre catalogue.

La remise du Grand Prix du Livre d’Architecture se fera à Paris, à la Cité de l’architecture et du patrimoine – palais CHAILLOT, le jeudi 5 avril à 18h30.

Télécharger le communiqué de presse

La Cité de l'Architecture et du Patrimoine

Pourquoi ce prix est important. Parce qu’il met en lumière une action de l’ombre.
Pourquoi ce prix est important. Parce qu’il met en lumière une action de l’ombre.
Ce projet éditorial est né d’une action conjuguée de compression et de tension.
A l’atelier, nous concevons et réalisons des projets en Belgique (et un peu autour) depuis 3 décennies. Aussi, si nous prenons un miroir, que raconte l’histoire de l’Europe depuis 3 décennies. ? D’autre part, j’assiste à la révolution lente de mon pays qui se corrode et, sous le poids de l’usure, se corrompt.
Je crois que l’architecture est la transposition des échanges dans une langue qui lui est propre, une richesse grammaticale et syntaxique, vaste comme l’estonien de Tartu, le hongrois du lac Balaton, le bulgare de Plovdiv. Sa portée est universelle et nous concerne tous.
Mais dans l’édifice fragile de la construction d’un moment du monde, notre moment du monde, l’accomplissement de cette langue vivante, vitale, requiert une attention particulière car, pour apparaître concrètement, elle doit être autorisée si ce n’est souhaité. Comme toutes les langues, elle est fragile aussi, et pour celui qui dresse les partitions à l’usage des artisans et des constructeurs, pour  s’élever des ressacs de la sédimentation humaine, cette langue ressemble si souvent aux voix assemblées de Imre Kertesz et de Vaclav Havel. Le premier écrit « Ce n’est peut-être par le talent qui fait l’écrivain mais le refus d’accepter la langue et les idées toutes faites. Au début, on est simplement bête. Alors on se met à écrire comme pour se rétablir d’une grave maladie » (Journal de Galère). Et, à Prague, le 6 juin 1965, dans une discours à la conférence des écrivains tchécoslovaques, Vaclav Havel revendiquait –et je me permets de changer les mots écriture par architecture : «  le droit de l’architecture à n’être qu’architecture, celle qui dévoile l’inconnu par ses propres procédés et non celle qui traduit ce que l’on sait déjà. » (L’angoisse de la liberté) Cette langue, si riche, n’est parfois qu’un murmure dans la ville.
Aussi, comme architecte, créer une maison d’édition fut comme un coup de sang, au bout d’un lent processus de maturation qui semblait attendre l’évènement de trop, la pression absurde et pourtant si aveuglante, de trop. C’est pourquoi, pour conserver à l’égard de la langue architecturale, une quête de liberté nourrie, l’édition est devenue une seconde peau, une autre manière de toucher et, au travers cette sensualité, une manière d’interroger le monde des espaces, le monde du sens. Je vois aussi, chaque jour, s’écouler la matière poétique omniprésente. Nous tentons au travers des pierres, des pages, du béton, des reliures, d’en retenir des fragments qu’ensuite nous délivrons.

Je crois dans la poésie.

Pierre Hebbelinck, août 2012
 
< Précédent   Suivant >
Panier - Procéder à la commande



Votre panier est actuellement vide.

Dernières publications:
#23 MAUBEUGE/ARSENAL (dé-livré)
#23 MAUBEUGE/ARSENAL (dé-livré)

#22 Marthe Wéry / An exercise in establishing links
#22 Marthe Wéry / An exercise in establishing links


Lister tous les livres


Recherche avancée





Perdu votre mot de passe?
Pas encore de compte? Inscription

   Home  Print  @ Contact Top

Created by Fourre-Tout Editions