Group 3 Created with Sketch.

Architexto 5 — Martiat-Durnez, architectes + Frédéric Saenen

#10
  • Auteur Saenen, Frédéric
  • ISBN 978-2-9600475-8-5
  • Prix

    9,00

Lecteur, lectrice, vous tenez entre les mains le cinquième volume du projet Architexto. vous vous trouvez dans une librairie, ou bien chez vous sur votre canapé. D’autres gens, inconnus ou familiers, vous entourent, ils vous observent peut-être, et vous aussi vous les guettez du coin de l’œil. Un espace commun vous enveloppe, qui fut conçu par un architecte. Vous êtes, à votre insu ou non, impliqués dans un réseau relationnel – ce pourrait être le point de départ d’une fiction.
En architecture comme en littérature, le tout vaut plus que la somme des parties. Bâtir une maison, pour Sibrine Durnez et François-Xavier Martiat, ce n’est pas seulement concevoir un plan ingénieux, choisir des matériaux appropriés. C’est inventer un lieu de vie, et donc se mettre à l’écoute de ses futurs occupants, imaginer des volumes accueillants, marqués par une grande clarté de ligne. Pour écrire la porte à côté, Frédéric Saenen s’est fait architecte à son tour, en construisant un puzzle d’événements, de relations, de coïncidences et de regards, dont le sens ne se dévoile que très progressivement.
À cette rencontre entre deux mondes qui dialoguent et se répondent, il ne manque plus qu’un joueur : vous-même, lectrice ou lecteur. Car les récits, les maisons sont faits pour être Habités. poussez la porte, entrez, tournez la page, installez-vous – mais prenez garde au chien.

Thierry Horguelin

Dear reader,
You are holding in your hands the fifth volume of the “Architexto” project. Maybe you’re in a bookshop or relaxing at home on the couch. other people, known or unknown to you, surround you; perhaps they’re watching you, and now and then you glance at them out of the corner of your eye. A shared space envelops you, a space conceived by an architect. like it or not, you are involved in a relationship – this could be the first line of a story.
In architecture, as in literature, the whole is more than simply the sum of its parts. Building a house, for Sibrine Durnez and François-Xavier Martiat, is more than coming up with a brilliant design and selecting the right materials. It is inventing a space for living, while listening to the ideas of its future occupants, imagining welcoming volumes, distinguished by thoroughly clean lines. To write la porte à côté (the side Door), Frédéric Saenen also tried his hand as an architect, creating a puzzle out of events, relationships, coincidences, and views, whose significance only gradually becomes evident.
In this encounter between two worlds, which interact and interface, only one player is missing: you, dear reader. For narratives, just like houses, are made for living in. Push the door, enter, turn the page, and make yourself at home – maybe beware of the dog!

+

Colophon

Editions Fourre-Tout + CIVA

Français/Anglais

Martiat/Durnez, architectes

François Xavier Martiat (°1972) et Sibrine Durnez (°1976), diplômés en 1997 et 1999 de l’Institut supérieur d’architecture Saint-Luc de Wallonie (Liège), collaborent depuis leurs études et fondent leur bureau en 2004.

« L’exercice de l’architecture demande des convictions sincères. La société dans laquelle nous évoluons pousse à une consommation sans effort, sans questionnement sur nos attentes profondes. Je me suis rendu compte qu’une proportion consternante de textes consacrés à l’architecture ignore les mots beauté, inspiration, magie, fascination, enchantement, ainsi que les concepts de sérénité, de silence, d’intimité et de surprise. Tous sont incrustés dans mon âme, et, bien qu’étant pleinement conscient de ne pas leur avoir fait complètement justice dans mon œuvre, ils n’ont jamais cessé de me guider (R. Burri, Luis Barragan, London, Phaidon Press, 2007). Certaines préoccupations de l’architecte, dont Luis Barragan fait ici écho, semblent en marge de celles du commun des mortels. Pourtant, gérées avec justesse, elles confèrent au projet d’architecture sa qualité. Les notions d’initiation et de finalités à atteindre ne sont évidemment pas à perdre de vue. Comme l’exprime Renzo Piano avec simplicité, il s’agit pour l’architecte de ne jamais trahir son métier (La désobéissance de l’architecte, Paris, Arléa, 2007). »

« L’architecture dans ce qu’elle a de plus fondamentale est autant un lieu où l’on s’abrite qu’une source d’émotions. Notre mission passe par sa conscientisation : éveiller le commanditaire dans son désir d’espace et sensibiliser l’usager qu’il en sera demain. L’architecture répond un contexte multiple et évolutif, qu’il soit temporel, géographique ou humain ; en ce sens, elle se fait existence plutôt que présence. Ne pas oublier que l’architecte se met au service de l’homme : il accepte dès les prémices du projet, de n’être que de passage et privilégie ainsi l’originalité des désirs individuels. La justesse de l’architecture découle de cette adéquation ».

Frederic Saenen, écrivain

Après avoir publié, en 1997, un recueil de poésie Seul tenant chez L’Harmattan, Frédéric Saenen (1973) évolue vers une « prolixité plus mordante », comme il se définit lui-même, « à la limite du pamphlet », avec des textes destinés à être lus en public. En 2003, il lance avec Frédéric Dufoing la revue Jibrile qui aujourd’hui est développée principalement sur Internet ( www.revuejibrile.com). F. Saenen est également critique pour de nombreuses revues littéraires en Belgique, en France et sur Internet, notamment Cancer !, Tsimtsoum, La Sœur de l’Ange, La Presse littéraire, Gavroche, Carbone, Parutions.com et Sitartmag.com. Depuis peu il explore, avec des nouvelles, le genre de la narration brève.

Chemin de fer.